GinGo: plus qu’un logo, un symbole

Notre logo, c’est notre identité, et le symbole de nos engagements. En quoi cette feuille qui apparait sur notre site est elle légitime pour porter nos valeurs ?

Pour une société qui s’engage à diffuser la connaissance, prendre la feuille d’un arbre comme symbole pourrait paraître banal ?! Oui mais ce Ginkgo Biloba n’est pas n’importe quel arbre et sa feuille a ceci de particulier qu’elle ne ressemble à aucune autre ! Autant de symboles que nous vous invitons à découvrir.

Un arbre pas comme les autres…

Le Ginkgo Biloba est vieux … de 270 millions d’années, ce qui en fait la plus ancienne espèce d’arbre connue aujourd’hui (les premiers arbres seraient apparus il y a 370 millions d’années). C’est un fossile vivant, son ADN n’ayant quasiment pas évolué. Il a vu apparaitre les premiers dinosaures, les a vus disparaitre. Il sait tout de l’Homme. Seules quelques espèces, parmi lesquelles on compte limules, lamproies, coelacanthes, triops, méduses, éponges ou autres scorpions peu sympathiques, sont des témoins vivants de la Nature plus anciens que le lui …  Et l’extraordinaire longévité de son espèce n’a d’égal que ses nombreuses propriétés médicinales reconnues : activité antioxydante, augmentation du débit sanguin cérébral, potentialisation des neurotransmetteurs…

Le premier travail du scientifique est de découvrir et de comprendre la nature et ses lois, qui ont existé bien avant nous. Et nous espérons tous que la science apporte des changements bénéfiques à notre quotidien. Alors un arbre de 270 millions d’années aux vertus multiples est un bien beau symbole de la connaissance de cette nature éternelle.

Une feuille tout aussi extraordinaire

Si vous regardez attentivement une feuille de Ginkgo Biloba, vous constaterez que les nervures de la feuille ne forment pas un réseau complexe, mais un éventail. C’est ce que les botanistes appellent une « nervation dichotomique ». Ces nervures apportent la sève dans le reste de la feuille. Percez un trou dans une nervure de feuille de Gingko, et toute une bande de la feuille mourra, du trou jusqu’au bord, faute de sève.

Tuez une seule idée (ou empêchez la publication d’une connaissance), et vous condamnez peut-être tout un champ possible de découverte… C’est l’un de nos engagements : promouvoir la science sans censure arbitraire. Le jugement appartient à la communauté scientifique dans son ensemble, mais juger n’est pas tuer.  A nous de fournir la possibilité d’une évaluation pertinente par les pairs, juste et impartiale. Ne permettons pas à quelques-uns en petit comité de refuser la diffusion des Sciences (comme ceux qui interdirent l’enseignement des thèses coperniciennes il n’y a pas si longtemps que ça).

Une feuille fragile comme une idée, mais un arbre fort

On n’est pas un fossile vivant de 270 millions d’années sans une résistance toute particulière. D’abord, le Ginkgo n’a pas de prédateurs naturels (parasites ou maladies), donc il vit longtemps : l’un des plus vieux Ginkgo au monde aurait même connu ce sacré Charlemagne et l’arrivée du « zéro » en Occident ! Ensuite, il vit (presque) partout : de -40 à +30 °C, il n’évite que le désert et la banquise ! Enfin, il semble bien parti pour résister encore longtemps puisqu’il se développe aujourd’hui dans toutes les métropoles grâce à une excellente résistance à la pollution. Il a fallu pas moins qu’une bombe atomique pour avoir raison des Ginkgos d’Hiroshima, mais… un spécimen situé à moins d’un kilomètre de l’explosion est rené de ses cendres, sans mutation !

Le parallèle avec la connaissance, qui a résisté à tous les obscurantismes au cours des siècles et qui doit se diffuser sans limite est évident. Mais pour nous, cette capacité à renaitre est également un symbole de notre engagement pour ce renouveau de la diffusion sans contrainte de la connaissance, que certains auraient tendance à vouloir s’approprier en ce début de 21e siècle.

Nos valeurs et notre engagement

La science est en quelque sorte la mémoire du monde. Un ensemble d’idées, de faits, de règles et de lois qui demeurent ou évoluent au travers des âges. Cette mémoire appartient à tous. Le mérite de la découverte doit être reconnu à l’inventeur, et il doit pouvoir en bénéficier. Mais le partage de la connaissance, que ce soit pour publier ou consulter, ne devrait pas être soumis à des contraintes.

Le système de reconnaissance de la propriété intellectuelle permet de protéger assez efficacement les intérêts des inventeurs. Mais le système de publication scientifique actuel ne permet plus un partage efficace des travaux de chercheurs, de leurs idées, de la connaissance qu’ils ont mis en forme… Et ce système ne saurait être viable en des temps où le nombre de chercheurs explose, et où la nécessité du partage des avancées scientifiques n’est plus à démontrer.

La communauté scientifique demande massivement une refonte du système de publication, nous voulons être le moteur cette renaissance.

Nous voulons faire en sorte que chaque nouvelle idée, chaque nouvelle connaissance puisse être évaluée avec un même niveau d’exigence scientifique, gratuitement et sans discrimination.

Nous voulons archiver ses savoir de façon inaliénable afin qu’il perdure dans le temps en restant accessible à tous à l’instar du Ginkgo.

Et pour ceux qui ont besoin d’aide pour discerner le bon grain de l’ivraie, nous voulons que l’évaluation soit faite par des chercheurs et passionnés, comme vous, comme nous, qui excellent dans leur domaines de compétences pour fournir cette évaluation, sans biais, de façon transparente, sans pression sur l’auteur, ni sur les relecteurs.

Cette refonte du système actuel de publication est dans notre ADN, c’est nous avec vous, c’est GinGo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.